Partie polaire

La partie polaire est la part de l'énergie de surface d'un solide ou de la tension de surface d'un liquide qui est due aux interactions dispersives. Lorsque la partie polaire et la partie dispersive de la tension de surface des liquides sont connues, l'énergie de surface d'un solide peut être calculée en mesurant l'angle de contact à l'aide de différents modèles.

Données fondamentales

Des interactions polaires non covariantes se produisent dans des molécules avec un moment dipolaire. Ce sont des molécules avec une inégalité permanente de la densité des électrons en raison des différentes électronégativités des partenaires de liage tandis qu'en même temps, la molécule est asymétrique (par ex. l'eau). Les molécules avec un moment dipolaire peuvent former des interactions polaires les unes avec les autres.

La tension de surface σ est basée sur des interactions cohésives (travail de cohésion) au sein d'une phase, qui selon Owens, Wendt, Rabel et Kaelble et selon Wu, sont dispersives (σD) ou polaires (σP). Dans tous les cas, la somme des parties donne la tension de surface totale.

En cas de contact avec une deuxième phase, la portée des interactions adhésives (travail d'adhésion WA) dépend si des interactions similaires peuvent être formées avec la phase adjacente. Cela est visible par exemple à partir de l'équation selon Owens, Wendt, Rabel et Kaelble :

Dans la méthode avancée de Fowkes pour déterminer l'énergie de surface, on distingue également les liaisons hydrogènes des autres interactions polaires. Oss et Good décrivent les interactions polaires en fonction du modèle acide-base de Lewis.

Dans les modèles mentionnés, la combinaison des parties polaires et dispersives ne contribue pas aux interactions adhésives.