Méthode d'Oss et Good

La méthode de l'acide-base d'Oss et Good permet de calculer l'énergie de surface d'un solide à partir de l'angle de contact avec plusieurs liquides. Ainsi, l'énergie de surface est divisée en une partie dispersive, avec une part d'acide de Lewis et une part de base de Lewis.

Données fondamentales

Selon l'équation de Young, il existe un lien entre l'angle de contact θ, la tension de surface du liquide σl, la tension interfaciale σsl entre le liquide et le solide et l'énergie de surface σs du solide :

Afin de pouvoir calculer l'énergie de surface à partir de l'angle de contact, la deuxième variable inconnue σsl doit être déterminée.
La tension interfaciale σsl est calculée en se basant sur les deux tensions de surface σs et σl et les interactions similaires entre les phases. Ces interactions sont interprétées comme la représentation géométrique d'une partie dispersive σD et les parts d'acide σ+ et les parts de base σ- correspondantes de la tension de surface ou de l'énergie de surface.
Selon la théorie de l'acide-base de Lewis, les interactions polaires ont lieu lorsqu'un accepteur d'électrons (+) empiète sur un donneur d'électrons (-). La représentation géométrique est formée en conséquence à partir des parties opposées respectives.

Au moins trois liquides sont requis pour déterminer l'énergie de surface du solide : un liquide purement dispersif et deux liquides avec des parts d'acide et de base connues. L'eau doit toujours être utilisée comme point neutre dans l'échelle de Lewis.

Bibliographie

R. J. Good; C. J. van Oss, The Modern Theory of Contact Angles and the Hydrogen bond Components of Surface Energies. Extrait de : G. I. Loeb; M. E. Schrader (Hrg.): Modern approaches to wettability. 1992, P. 1-27.
R. J. Good, Contact Angle, Wetting and Adhesion: a Critical Review. Extrait de : K. L. Mittal (Hrg.): Contact Angle, Wettability and Adhesion. Festschrift in Honor of Professor Robert J. Good. Utrecht 1993, P. 3-36.
C. J. van Oss; M. K. Chaudhury; R. J. Good, Interfacial Lifschitz-van der Waals and Polar Interactions in Macroscopic Systems. Extrait de : J. Chem. Rev. 88 (1988), P. 927-941.