Partie dispersive

Selon Fowkes, la partie dispersive (taux de dispersion) est la part de l'énergie de surface d'un solide ou la tension de surface d'un liquide qui est due aux interactions dispersives. Lorsque la partie polaire et la partie dispersive de la tension de surface des liquides sont connues, l'énergie de surface d'un solide peut être calculée en mesurant l'angle de contact à l'aide de différents modèles.

Données fondamentales

Les interactions dispersives sont basées sur des variations temporaires de la densité de l'électron qui ne sont pas localisées en permanence dans la molécule. Cela produit des dipôles temporaires qui peuvent également entraîner des dipôles temporaires dans des molécules adjacentes. Ces interactions faibles sont appelées forces de London.
La tension de surface σ est basée sur des interactions cohésives (travail de cohésion) dans une phase, qui, selon Fowkes, sont dispersives (σD) et non dispersives (σnD) et, selon Owens, Wendt, Rabel et Kaelble, sont dispersives (σD) ou polaires (σP). Dans tous les cas, la somme des parties donne la tension de surface totale.
En cas de contact avec une deuxième phase, la portée des interactions adhésives (travail d'adhésion WA) dépend si des interactions similaires peuvent être formées avec la phase adjacente. Cela est visible par exemple grâce à l'équation selon Owens, Wendt, Rabel et Kaelble :

Dans les modèles mentionnés, ainsi que dans ceux de Wu et Oss et Good, la combinaison des parties dispersives et polaires ne contribue pas aux interactions adhésives.