• Soudage en microélectronique

    Soudage en microélectronique

Procedés de soudage

Angle de contact et tension superficielle comme paramètres d'optimisation des procédés de soudage

Lors du brasage des pièces ou du soudage en micro-électronique, l'adhésion vient des forces adhésives à l'interface. Le nettoyage pré et post-préparatoire, le mouillage et la force de collage interfaciale définissent la stabilité de la liaison. Les mesures de la tension superficielle de la brasure et les mesures de l'angle de contact sur la pièce sont une caractéristique du contrôle qualité et optimisent le processus de soudage.

Contrôle de la qualité du nettoyage

Les couches de graisse ou d'huile sur la surface affectent le mouillage de la soudure liquide et l'adhésion après solidification. Le procédé de soudage est donc généralement précédé d'une étape de nettoyage. Un deuxième nettoyage après le soudage est souvent nécessaire pour préparer la pièce à la prochaine étape du processus.

L'efficacité du nettoyage de surface est contrôlée par nos instruments d'analyse de profil de goutte en se basant sur l'angle de contact. Les surfaces nettoyées de manière homogène ont partout le même angle de contact. Les tests peuvent être réalisés de manière non destructive sur de très grandes surfaces à l'aide de notre instrument mobile Mobile Surface Analyzer – MSA de mesure de l'angle de contact. Cela permet de contrôler la propreté des pièces finies juste avant le soudage.

Mesure du mouillage et de l'adhésion

L'adhésion de la brasure sur la surface du produit fini résulte de l'interaction des forces polaires et dispersives des deux phases adjacentes sur la surface. Une combinaison des méthodes de mesure de l'angle de contact et de la tension superficielle permet de calculer l'adhésion et la tension interfaciale.

Afin de mesurer la mouillabilité du matériau par soudure à chadu, nous proposons de réaliser des mesures de l'angle de contact dans différentes plages de température allant jusqu'à 1750 °C. Cela permet de représenter une large gamme de températures de procédés, afin d'optimiser le mouillage dans les conditions réelles.