• Céramique hydrophobe dans la salle de bain

    Céramique hydrophobe dans la salle de bain

Production de surfaces céramiques

Méthodes pour optimiser la surface des matériaux et des revêtements en céramique

Les céramiques techniques peuvent être optimisées facilement en fonction de l'application en ajustant la formule et la méthode de fabrication. En plus de la dureté et de la stabilité thermique et chimique, ses propriétés incluent également la nature de la surface. Cela détermine par exemple la biocompatibilité ainsi que la capacité de collage. Les mesures de caractérisation chimiques des interfaces, à l'aide de nos instruments, aident à garantir la qualité et à fournir un savoir-faire pour le développement de produits spécifiques.

Aspects chimiques de surface des céramiques techniques

  • Biocompatibilité des prothèses en céramique
  • Céramiques hydrophobes, par exemple pour usage sanitaire
  • Collage des céramiques avec d'autres matériaux
  • Revêtements en céramique pour changer la nature de la surface d'autres matériaux

Céramiques hydrophobes

Les céramiques, par exemple dans le domaine sanitaire, ont souvent un revêtement hydrophobe pour que l'eau s'écoule et ne laisse aucun dépôt de tartre ou de saleté sur la surface. Le caractère hydrophobe de la surface est associé à un angle de contact élevé avec l'eau. Nos instruments d'analyse de profil de goutte peuvent mesurer cette variable aussi bien en laboratoire que sur le terrain en utilisant des techniques non destructives. La stabilité du revêtement hydrophobe peut également être mesurée avec des analyses à long terme.
 
L'angle à l'avancée et au retrait peut également être mesuré à l'aide de notre table d'inclinaison. Il spécifie l'inclinaison de la surface avec laquelle la goutte déposée coule ou glisse sur la surface.

Capacité de collage des surfaces en céramique

La meilleure mouillabilité possible est requise pour le collage de la céramique. Des mesures de l'énergie de surface ainsi que de la fraction polaire et dispersive de la surface en céramique et de l'adhésif sont réalisées afin de calculer l'énergie d'adhésion entre les deux.

Un autre résultat de cette mesure est la tension interfaciale entre les deux matériaux à coller. Il s'agit d'une mesure de l'instabilité inhérente du collage, qui doit être aussi petite que possible.

Compatibilité de surface biologique de matériaux en céramique

L'acceptation d'une prothèse dentaire ou osseuse par le corps est étroitement liée à son énergie de surface. Si celle-ci est proche de la tension de surface de l'eau, la biocompatibilité est généralement bonne, détectable par exemple par une bonne adhésion du collagène. Un autre critère important est la similarité de la surface de la prothèse avec la substance de l'os naturel. Nos instruments de mesure d'angle de contact peuvent déterminer ces valeurs et contribuer ainsi considérablement au développement des prothèses biocompatibles.

Dans le secteur médical, l'incompatibilité biologique est souvent requise afin de prévenir par exemple la formation de germes sur les surfaces. La faible propagation des germes est ici souvent liée à un angle de contact de l'eau élevé sur une surface en céramique.

Dispersabilité des poudres pour les revêtements en céramique

Les revêtements en céramique durcissent, isolent ou améliorent les surfaces d'autres matériaux comme le verre ou le métal. Les matériaux de base sont la céramique dont la dispersion, l'homogénéité et la stabilité sont déterminées par la chimie de surface. Les mesures de l'angle de contact de la poudre et la tension superficielle de la phase liquide aident à produire des revêtements de haute qualité et à optimiser le produit.

Rapports d'application KRÜSS

AR236 : The Washburn 'C' factor for characterization of porous coatings

L'un des deux revêtements poreux à usage médical démontre une mouillabilité faible par le sang. Les différences correspondent aux différentes constantes capillaires des échantillons qui sont établies à l'aide de mesures d'adsorption par la méthode de Washburn.

Demande d’information