• Peintures

    Peintures

Peintures et vernis sur les surfaces

De l'imprégnation, l'adhésion, la tension interfaciale aux fonctions finales du film fini

Les couches de peinture et de vernis sont supposées être continues, dans la plupart des cas lisses, esthétiques et durables. Toutes ces exigences sont liées aux propriétés de surface de la peinture et du support.  Nos instruments utilisent la science des surfaces pour aider à faire correspondre la peinture et le substrat, et pour contrôler la qualité du revêtement fini.

Tension superficielle de la peinture pour quantifier les propriétés de mouillage

Un bon mouillage et une bonne imprégnation de la peinture sont les conditions préalables pour obtenir une couche uniforme. Ces propriétés dépendent principalement de la tension superficielle du liquide. Pour cette raison, les tensioactifs sont ajoutés dans de nombreuses formules de peinture. Nos tensiomètres permettent la mesure de la tension superficielle statique et dynamique des liquides pour caractériser les tensioactifs et les propriétés de mouillage dans des applications de peinture lentes et rapides.

Énergie de surface du substrat pour évaluer et prévoir les forces d'adhésion et la stabilité

Une compréhension plus précise de la qualité du revêtement sur une surface est obtenue lorsque l'énergie de surface du substrat est également prise en compte. Avec une tension superficielle connue du liquide, les mesures de l'angle de contact sur le substrat évaluent et prévoient même les forces d'adhésion et la stabilité à long terme du revêtement. Les procédures de mesure ont récemment été décrites dans la norme DIN 55660 relative aux matières de revêtement.

Les mêmes méthodes sont utilisées pour évaluer l'action de l'énergie de surface de procédés tels que le traitement corona ou au plasma pour les polymères. Dans certains cas, mesurer l'augmentation de l'énergie de surface et la polarité signifie quantifier le degré pour lequel la surface a été adaptée aux peintures aqueuses ou aux vernis.

Contrôle de la qualité de la surface avant et après revêtement

Une étape simple et utile pour le contrôle qualité du nettoyage de la surface avant l'application de la peinture consiste à mesurer l'angle de contact. Une surface propre et dégraissée de manière uniforme montre le même angle de contact dans chaque zone de l'échantillon. Avec notre technique mobile, ces tests sont réalisés presque n'importe où et sans détruire l'échantillon.

La même méthode de contrôle de l'homogénéité s'applique à la surface après application. De plus, des caractéristiques de la surface peinte ou vernie, telle que  l'hydrophobie ou les propriétés auto-nettoyantes, peuvent être quantifiées avec la mesure de l'angle de contact. La mesure de l'angle de décrochement (c.-à-d. l'angle d'inclinaison d'une surface à partir de laquelle les gouttes appliquées vont se déplacer) termine l'analyse de la surface revêtue.

Rapports d'application KRÜSS

AR272 : Why test inks cannot tell the full truth about surface free energy

L'énergie de surface est déterminée pour 16 matériaux et polymères traités au plasma. Les différences, qui peuvent être relativement importantes dans certains cas, s'expliquent par le fait que les tests d'encre ne tiennent pas compte de la partie polaire dans la mesure de l'énergie de surface.

AR256 : How plastics lose their hydrophobia

L'augmentation de la polarité de surface suite au traitement à l'ozone est démontrée à l'aide de la mesure de l'angle de contact. Les résultats montrent également la dépendance du degré d'activation de la surface sur la durée du traitement.

AR218 : Optimization of anti-graffiti coatings based on silicon-hybrid systems

Un revêtement anti-graffitis composé de polysiloxane et de PTFE présente une énergie de surface décroissante et une polarité avec une fraction de PTFE croissante, avec un degré croissant d'hydrophobie. Ainsi, la technique de mesure de l'angle de contact aide à trouver le mélange approprié.

AR207 : Applications of Sessile-Drop and Pendant-Drop Techniques in Offset Printing Technology

Les solutions de mouillage et les peintures ainsi que les zones imprimantes et non-imprimantes sont caractérisées par rapport à leur tension de surface et leur énergie de surface. L'article explique comment utiliser ces valeurs pour évaluer les matériaux et contrôler la qualité d'impression.